Les meilleurs souvenirs de vacances des personnes âgées

15 juillet 2019

Plus de 1600 personnes âgées bénéficient chaque année de séjours vacances avec les Petits Frères des Pauvres. © Amaury Cibot

articles les plus récents
  • 13 août 2019
    Quelle est la différence entre la solitude et l’isolement ?
    Lire l'actualité
  • 06 août 2019
    Grâce à ces 2 étudiantes américaines, nos aînés isolés ont passé un été inoubliable
    Lire l'actualité
  • 02 août 2019
    Envie de campagne, de plage… Découvrez votre maison de vacances des Petits Frères des Pauvres idéale
    Lire l'actualité
Voir tout

Elles ont découvert la mer pour la première fois, ont pu voyager malgré le déambulateur ou encore trouvé l’amour… Les personnes âgées isolées parties en vacances avec les Petits Frères des Pauvres racontent leurs anecdotes les plus marquantes.

Toute l’année, notamment l’été, les Petits Frères des Pauvres proposent des séjours de vacances, à la mer ou à la campagne, ou des activités à la journée pour les personnes âgées qu’ils accompagnent. Ces temps de vacances sont des moments privilégiés pour renouer du lien social et puiser de l’énergie : ainsi, pour les personnes de plus de 50 ans isolées, précaires ou en perte d’autonomie, cela permet de rester dignes et de retrouver une dynamique de vie. Peu importe leur situation, nos aînés ont droit aux vacances !

En 2018, plus de 1600 personnes ont pu partir dans l’une des maisons de vacances des Petits Frères des Pauvres. Des séjours qui offrent une parenthèse enchantée à nos aînés.

Un bain de minuit

« Il y a 2 ans, nous sommes allés dans la maison de vacances Maris Stella à Wissant (62). Elle est superbe cette maison ! Avec les jeunes bénévoles, je suis allée faire un bain de minuit. Je n’ai trempé que les pieds. Mais j’étais contente ! », raconte Odette, 95 ans.

Une déclaration d’amour…

Lors d’un séjour vacances bien-être des Petits Frères des Pauvres au Château d’Achy (60) en novembre 2018, Michel, 71 ans, s’est mis à genoux pour déclarer sa flamme à sa compagne Louisette, 69 ans, avec une bague en présent : « C’est un souvenir fantastique ! Ma copine était surprise et puis, ça fait toujours plaisir d’avoir un petit cadeau ! Et c’est parti en fou-rire devant tout le monde… ».

Les vacances aux Petits Frères des Pauvres, je m’en souviens toujours, alors que je n’ai plus de mémoire

Découverte de la mer

« C’est grâce aux Petits Frères des Pauvres que j’ai pu découvrir la mer pour la première fois, en 2007, à Bormes-les-Mimosas dans le Var. C’était un manque de ne pas l’avoir connue avant. Cette fois-ci, j’ai même pu la voir partir et revenir, au gré des marées. C’est ce qui m’a le plus marquée », se rappelle Gisèle, 67 ans.

Un voyage inoubliable

Pour Jean, 92 ans, ce n’est pas une anecdote particulière mais tous les séjours passés qui l’ont marqué : « Les vacances aux Petits Frères des Pauvres, je m’en souviens toujours, alors que je n’ai plus de mémoire », sourit-il.

Les vacances avec les Petits Frères des Pauvres permettent de recréer du lien social avec les personnes âgées isolées. © Amaury Cibot

Voyager malgré le déambulateur

« J’ai repris goût aux sorties, je ne pensais jamais pouvoir sortir à nouveau de chez moi, à cause de ma difficulté à marcher. Pour moi ce voyage est le plus beau cadeau qui vient de nous être donné, à moi mais aussi à l’ensemble du groupe. Ce que nous avons tous pu partager, nous a tous enrichis », raconte avec émotion Jacqueline, 88 ans.

La bienveillance des bénévoles

« Je veux remercier les bénévoles qui comme ils nous disent se sont fait plaisir en nous faisant plaisir. J'ai apprécié leur dévouement, leur patience, leur écoute, leur sens de la personne, la réponse à nos souhaits. Nous nous sentions des êtres uniques et nous formions une vraie famille. Bravo à tous pour nous avoir fait vivre cette aventure inespérée et inoubliable », remercie Christiane.

Nous formions une vraie famille !

Dose de bonne humeur

Lors de ces séjours en collectivité, joie et bonne humeur règnent. Un remède à la morosité particulièrement efficace pour Gérard, 76 ans : « Je viens d’arriver en séjour et je n’ai déjà plus besoin d’antidépresseurs ».

>> N'oubliez pas de partager cet article sur Facebook et Twitter.

>> En savoir plus sur notre action Vacances

 

Dans la même catégorie