Cet hiver, des femmes en situation de précarité ont enfin un toit au château de Morainvilliers

08 mars 2019

21 femmes ont été hébergées cet hiver au château de Morainvilliers (78).

articles les plus récents
  • 18 mars 2019
    Grand Débat National : les Petits Frères des Pauvres transmettent les propositions des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 14 mars 2019
    La Poste a voulu faire payer aux personnes âgées leur isolement… sans succès
    Lire l'actualité
  • 14 mars 2019
    Vieux et toujours en forme : à 100 ans, « Papy pong » joue encore au tennis de table
    Lire l'actualité
Voir tout

Les Petits Frères des Pauvres accueillent au Château de Morainvilliers (78) jusqu’au 29 mars 2019 des femmes en situation de grande précarité pour leur offrir un abri durant l’hiver et mettre tout en œuvre pour leur permettre de retrouver un hébergement.

Pour la première fois, les Petits Frères des Pauvres ont décidé d’offrir un hébergement durant l’hiver à des femmes en grande précarité au Château de Morainvilliers (78). Orientées par le 115, les services sociaux ou le SIAO (Services Intégrés d'Accueil et d'Orientation), ces yvelinoises âgées de 33 à 75 ans, peuvent bénéficier d’une mise à l’abri pour l’hiver et d’un accompagnement social personnalisé

Depuis le 19 novembre 2018 et jusqu’au 29 mars 2019, 21 femmes ont pu être accueillies dont 3 ont déjà pu être relogées.

« L’idée c’est vraiment d’offrir un hébergement pour l’hiver tout en préparant l’après avec un accompagnement pour les démarches administratives, des demandes d’hébergement… Nous recréons aussi du lien social avec ces personnes via de l’écoute, des moments de partage et la vie en communauté », décrit Jean-Pierre, travailleur social des Petits Frères des Pauvres à Morainvilliers.

De la rue… au château

Pour ces femmes qui ont connu la rue, l’hôtel social, ou des logements précaires, la mise à l’abri pendant 4 mois au sein du château de Morainvilliers constitue un vrai luxe. Au château, elles disposent chacune de 3 repas par jour, d’une chambre seule, de toilettes privées, de salles de bain, de salons pour se détendre, d’une laverie etc. Une vraie vie de château !

« On y prend vite goût. C’est le luxe ! On a un toit sur la tête, les repas… L’équipe a été super, rien à redire ! », précise Catherine, 58 ans, qui a vécu 4 ans dans la rue dont 2 ans sous le porche d’une église. Grâce au travail effectué à Morainvilliers, elle a pu enfin trouver une place définitive dans un foyer. 

Catherine, 58 ans, hébergée au château de Morainvilliers puis relogée dans un foyer.

Quant à Malika, 58 ans, elle a travaillé durant 39 ans avant de se retrouver sans emploi après de graves problèmes de santé. Hébergée un temps dans un hôtel social, sans cuisine ni espaces communs, son destin s’illumine brusquement lorsqu’on lui propose Morainvilliers : « Un jour, mon assistante sociale m’a appelé pour me demander : "est-ce que tu peux aller dans un château ?" Après plusieurs mois à me nourrir de soupes réchauffées dans une cafetière, j’ai répondu que moi je ne rêvais que d’un micro-ondes pour me faire ma soupe… et là, on me propose un château ! », se rappelle Malika, 58 ans.

Malika, 58 ans, profite de la vie de château en espérant un logement plus pérenne.

Reconnaissantes aux Petits Frères des Pauvres

Pour ces 21 femmes, cet hébergement, bien que temporaire, est une parenthèse enchantée dans un quotidien morose… « Les Petits Frères des Pauvres ont sauvé des vies, je vous le dis ! Je pensais au suicide… alors ici c’est un vrai bonheur. Dans ma vie, je n’ai jamais eu quelque chose de gratuit. C’est la première fois qu’on fait ça pour moi, un grand merci aux Petits Frères des Pauvres », remercie Malika, émue.

« C’est un miracle ! Sinon c’était la rue… c’était vraiment inespéré », indique Béatrice, 75 ans. Cette pétillante septuagénaire a travaillé durant de longues années dans le spectacle, la couture et la santé avant d’être expulsée de son logement après des loyers impayés. Avec sa petite retraite, elle ne parvient pas à être relogée. « Nous avons été accueillies à bras ouverts, très chaleureusement. Toute l’équipe se démène pour nous, tout ce qu’ils peuvent faire pour nous, ils le font ! », remercie-t-elle. 

Béatrice, 75 ans, attend une réponse à sa demande de logement social.

Infos pratiques :

Les personnes hébergées au château de Morainvilliers ont été adressées par les services sociaux. Ce programme s'adresse en priorité aux femmes de plus de cinquante ans et sans solution de logement pérenne.

Dans la même catégorie