Pour définir la pauvreté, une étude mondiale fait appel à des personnes âgées

23 juillet 2019
Etude ATD Quart monde sur la pauvreté

Pour la première fois, les personnes âgées sont inclues dans une étude mondiale sur la pauvreté. © Pixabay.com

articles les plus récents
  • 19 avril 2021
    Retour sur 10 dates clés des Petits Frères des Pauvres
    Lire l'actualité
  • 19 avril 2021
    75 ans de lutte contre l’isolement des aînés retracés en 9 actions phares
    Lire l'actualité
  • 15 avril 2021
    Dates déclaration impôts 2021 : défiscalisez pour aider des personnes âgées en difficulté
    Lire l'actualité
Voir tout

Pour une vaste étude internationale sur la pauvreté menée notamment par ATD Quart Monde, 6 personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres ont accepté de participer et de témoigner sur leur situation de précarité en France. Grâce à eux, une nouvelle définition de la pauvreté et de ses enjeux a été élaborée…

Définir et mesurer véritablement la pauvreté. C’est l’objectif que s’est fixé une équipe de recherche internationale menée par l’Université d’Oxford et ATD Quart Monde afin de contribuer à l’élaboration de meilleures politiques de lutte contre la pauvreté. Au cœur du projet : une méthodologie innovante, associant des professionnels, des universitaires et des personnes en situation de grande pauvreté reconnues en tant que co-chercheurs !

Cette étude a été menée durant 3 ans dans 6 pays différents avec une centaine de personnes. En France, 6 personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres de Prémery (58) ont participé ainsi que le Secours catholique, l'Association des centres socio-culturels des 3 Cités de Poitiers et l'Institut catholique de Paris.

Précarité des personnes âgées : « Réfléchir à son quotidien »

Au cours des ateliers, les personnes âgées ont contribué à des exercices de réflexion sur ce thème et ont témoigné sur leur vécu. « On a approfondi la question de la pauvreté », résument les participants. 

Etude ATD quart monde pauvreté

6 personnes âgées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres de Prémery ont accepté de participer à cette étude sur la pauvreté. © Petits Frères des Pauvres de Prémery

Pour eux, cette étude leur a aussi permis de se confier sur leur situation et de prendre du recul : « ça m’a donné l’occasion de soulager ma conscience, de mieux comprendre », confie une des personnes âgées tandis que pour l’autre, cela permettait aussi de « réfléchir à son quotidien, à ce qu’on a vécu, et remettre tout cela dans un contexte… ».

Ces témoignages ont permis de faire reconnaître et ressortir certaines souffrances méconnues.

La pauvreté, multidimensionnelle

Cela a permis de réfléchir à son quotidien, à ce qu’on a vécu

Grâce à ce recueil de paroles, les chercheurs ont conclu que la pauvreté couvrait 3 groupes de dimensions interdépendantes comme la maltraitance institutionnelle, la maltraitance sociale, les privations matérielles et de droits mais aussi qu’elle générait une dégradation de la santé physique et morale, des peurs et des souffrances et de l’isolement

En septembre 2019, les chercheurs communiqueront sur les résultats finaux de la France uniquement qui pourront ensuite guider une politique nationale.

Dans la même catégorie