WISSANT | En savoir plus sur : L'équipe locale

Quand des animaux redonnent confiance à des personnes âgées isolées en situation de grande précarité

19 février 2020
Zoothérapie auprès des personnes âgées avec les Petits Frères des Pauvres

10 personnes âgées en situation de précarité accompagnées par les Petits Frères des Pauvres ont pu bénéficier d'un séjour sur la thématique de la médiation animale à Wissant (62). © Bonjour Sourire

articles les plus récents
  • 16 octobre 2020
    La crise, facteur aggravant de précarité : nos aînés témoignent
    Lire l'actualité
  • 15 octobre 2020
    Coronavirus en Ehpad : préserver le lien social coûte que coûte !
    Lire l'actualité
  • 14 octobre 2020
    En 2019, plus de 36 500 vies de personnes âgées isolées changées grâce à la générosité de nos donateurs
    Lire l'actualité
Voir tout

Chiens, ânes, cochons d’Inde ou encore chinchillas… se sont relayés auprès de 10 personnes âgées en situation de grande exclusion sociale lors d’un séjour sur la thématique de la médiation animale au sein de la maison de vacances des Petits Frères des Pauvres Maris Stella à Wissant (62). Grâce à eux, nos aînés sont repartis plus détendus, plus confiants et le groupe a gagné en cohésion.

Du 3 au 7 février 2020, 10 personnes âgées en situation de grande précarité accompagnées par l’équipe d’Accompagnement vers le Logement des Petits Frères des Pauvres de Lille (59), ont pu profiter de nombreuses activités leur permettant de s’extraire de leur quotidien difficile et de reprendre confiance en leurs capacités relationnelles lors d’un séjour sur la thématique de la médiation animale au sein de la maison de vacances Maris Stella à Wissant (62). 

Après avoir connu la rue, l’isolement et parfois les problèmes de santé, la relation à soi, aux autres et à l'environnement est pour eux complexe. 

Les animaux, source de réconfort

Au programme de la semaine, des activités dans une ferme urbaine à Calais, des séances de médiation avec les chiens de l’association Les Animaliens ou avec les chiens de la responsable de la maison de vacances également formés à la zoothérapie, des ateliers à la roulotte multisensorielle (espace d’exploration sensoriel et moteur), des balades avec les toutous de la maisonnée, des jeux musicaux ou encore des activités manuelles. 

À LIRE AUSSI : 

Un programme qui a ravi les pensionnaires : « La découverte des animaux qu’on ne connait pas, c’est ce qui peut rendre heureux et être en symbiose avec la nature et en bord de mer » indique Jacques. Quant à Gérard, cette semaine lui a permis de réaliser que « les animaux, quand ils viennent vers nous, ils ressentent de l’affection. Ce sont des moments privilégiés et on le ressent soi-même ». Enfin, pour Thérèse, « la roulotte, il faut un premier temps pour la découvrir et un deuxième temps pour la déguster ». 

Les animaux, quand ils viennent vers nous, ils ressentent de l’affection. Ce sont des moments privilégiés et on le ressent soi-même

Zoothérapie chez les Petits Frères des Pauvres

La roulotte multisensorielle, en compagnie de Zoé, la chienne de l'intervenante. © Bonjour Sourire

Lors des ateliers, les personnes âgées ont par exemple été amenées à faire des soins aux chiens, donner des friandises, les faire jouer, leur donner des ordres, les balader…

« En séance, nous avons travaillé sur la confiance en soi des personnes en leur faisant tenir la laisse par exemple. Nous travaillons aussi sur la valorisation des personnes : voir que le chien obéit aux consignes et que tout le monde applaudit est aussi très valorisant pour nos aînés. En fait, la médiation animale permet d’interagir sur sa relation aux autres et sur l’image que l’on a de soi-même. On a aussi apporté du réconfort à ceux qui avaient un animal avant et qui n’en n’ont plus. » résume Audrey Diacre, responsable de la maison Maris Stella. 

Zoothérapie chez les Petits Frères des Pauvres

Au programme des ateliers de médiation animale avec les chiens : soins, obéissance, friandises, jeux... © Bonjour Sourire

Les bienfaits de la zoothérapie

Après cette semaine passée à Wissant, les bienfaits de la médiation animale sur les participants étaient visibles… « Quand elles sont arrivées, certaines personnes étaient tendues, envoyaient des piques aux autres… Petit à petit, l’ambiance s’est détendue et apaisée, on a gagné en cohésion de groupe. À la fin du séjour, elles ne voulaient plus repartir ! Heureusement, elles repartent avec plein de petits souvenirs comme des photos, une petite figurine d’animal qu’elles ont peinte… qui font perdurer dans le temps les bienfaits des séances. » décrit Audrey Diacre.

« Avec la zoothérapie, on observe une augmentation de la mémoire, de l’orientation, moins de déprime et de solitude. La personne elle-même se sent moins vieillissante, retrouve une estime de soi et on peut aussi travailler l’angoisse de la mort. On va également un peu ralentir les effets des maladies de Parkinson et d’Alzheimer, en captant l’attention de la personne le temps des ateliers pour qu’elle oublie sa pathologie », confirme François Beiger, fondateur et directeur de l’Institut Français de Zoothérapie.

Les Petits Frères des Pauvres réfléchissent déjà à la prochaine session.

 

 

Dans la même catégorie