Reconfinement : ces activités insolites qui ont maintenu le lien social

06 janvier 2021
Activités reconfinement Petits Frères des Pauvres

Pour maintenir le lien social, de multiples activités sont organisées par nos bénévoles. © Loïc Trujillo/ Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 18 février 2021
    Covid-19 : quand la crise sanitaire révèle l’opposition entre les générations
    Lire l'actualité
  • 17 février 2021
    3 recettes toutes simples d’un gériatre pour bien vieillir
    Lire l'actualité
  • 16 février 2021
    Un comité de lutte contre l’isolement des personnes âgées lancé par le gouvernement
    Lire l'actualité
Voir tout

Pendant le reconfinement, les Petits Frères des Pauvres ont organisé de multiples activités pour illuminer les journées des personnes âgées isolées que nous accompagnons. Ces animations ont aussi permis de recréer du lien social pour rompre la solitude. Exemples.

Pour les personnes âgées à domicile ou en Ehpad, les journées sont longues pendant le reconfinement et le lien social manque cruellement. Heureusement, les Petits Frères des Pauvres rivalisent d’imagination pour maintenir les liens avec des visites, des appels téléphoniques mais aussi avec des activités assez originales… 

1- Les concerts de musique en visio

Activités reconfinement musique

Jean-François et sa guitare font le bonheur de nos aînés ! © Loïc Trujillo / Petits Frères des Pauvres

Pendant le confinement, plusieurs bénévoles des Petits Frères des Pauvres ont eu l’idée de pousser la chansonnette… en visio ! Nos artistes en herbe s’emparent de leur instrument et font valser nos aînés ! Par exemple, à Nice (06) l’un des bénévoles avait commencé pendant le premier confinement à offrir chaque jour une pause musicale par téléphone avec son accordéon. Des mini-concerts qui avaient été très appréciés.
 
À Nanterre (92), c’est Jean-François à la guitare qui remonte le moral des aînés en Ehpad via une tablette. « Le résultat est plutôt satisfaisant et les résidents sont ravis. », se réjouit Jean-François, bénévole. Pour Frédéric, 67 ans, en maison de retraite, c’est un vrai instant de joie : « C’est que du bonheur, c’est magnifique. Pendant une heure, tous les quinze jours, je vis un moment merveilleux. Il est vrai que j’adore la musique, je chante toute la journée. ».

2- Les séances de sophrologie

Activités reconfinement sophrologie

Un atelier de sophrologie pour détendre nos aînés. © Pascal Simonin / Petits Frères des Pauvres

Au sein de la maison Charmanon (69), l’équipe salariée a prévu une activité par jour pour distraire les résidents. Au programme : Mardi Musicothérapie, Mercredi Sophrologie, Jeudi Yoga, Vendredi Soins esthétiques, Lundi ou samedi Zoothérapie. « L’objectif pendant cette période de crise sanitaire qui malmène tout le monde, c’est d’apporter chaque jour une nouveauté, une activité, pour se sentir bien. D’où le mois du bien-être. », décrit Maud, animatrice.
Des ateliers sophrologie avec une professionnelle ont donc été initiés, pour le plus grand bonheur des résidents ! « C’était très bien cette séance. Je suis très stressé, ça m’a détendu. », témoigne Jean, 68 ans.

3- Les ateliers créatifs

Activités reconfinement art créatif

Un atelier d'art créatif sous les bons conseils de Pascale, bénévole. © Loïc Trujillo/ Petits Frères des Pauvres

Pour occuper les aînés isolés qu’elle accompagne, une bénévole de l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Nanterre (92) a réinventé sa pratique pendant le confinement… « Mon activité de bénévole étant principalement d’animer des ateliers collectifs de loisirs créatifs et de yoga sur chaise, le reconfinement a été au début une source de frustration car tout cela était arrêté. J’ai décidé de rester en contact par courrier avec les habitués de mes ateliers et de fil en aiguille cela m’a donné l’idée de poursuivre autrement. Je leur ai fait des propositions de réalisations à faire chez eux avec un minimum de matériel et j’ai l’impression d’avoir été utile ! », dévoile Pascale, bénévole.
Les aînés ont donc pu se divertir avec des coloriages, des pensées positives à illustrer, des couronnes de l’Avent à créer… « Je trouve cette initiative formidable, mais il est vrai que je suis davantage motivée quand Pascale est là. » reconnaît Sylvie, 67 ans.

4- Le théâtre par téléphone

Activités reconfinement théâtre

Des textes de théâtre lus par téléphone... un moment d'évasion ! © William Jézéquel / Petits Frères des Pauvres

Un vrai spectacle par téléphone ? C’est ce que proposent les Petits Frères des Pauvres de Villeurbanne (69) grâce à une collaboration avec le Théâtre National Populaire. Régulièrement, des comédiens professionnels appellent quelques-unes des personnes âgées accompagnées par l’équipe pour leur lire des textes en lien avec les spectacles de la saison 2020/2021 du Théâtre. De là, naissent des échanges, des partages et des liens entre les comédiens et nos aînés.
« Ça fait un bien fou. On discute avec Solène, la comédienne, du texte qu'elle vient de lire et de plein d'autres choses. Elle me donne le choix entre 2 textes et je choisis. Le dernier était sur les migrants, c'était super. J'attends avec impatience le prochain coup de fil. J'aimerais que cela continue après », s’exclame Jako, suivi par l’équipe d’accompagnement vers le logement des Petits Frères des Pauvres de Lyon (69)
Même enthousiasme pour Dominique : « c'est vraiment super ! On apprend avec Colin, le comédien, à se découvrir à travers les textes qu'il lit. La lecture dure 10mn et ensuite on en parle et on dévie sur d'autres sujets. À renouveler ! »

5- Les ateliers couture

Activités reconfinement couture

L'atelier couture à la maison Yersin bat son plein ! © Loïc Trujillo / Petits Frères des Pauvres

Au cœur de la petite unité de vie Yersin (Paris, 13e), c’est l’effervescence. Les petites mains s’agitent dans tous les sens car la maison s’est lancée dans un atelier mode sur le thème « Yersin et les romantiques » pour la commémoration des 200 ans de Beethoven. Du côté des résidents et des bénévoles, on découpe, on pique, on surpique et on coud pour confectionner de magnifiques costumes.

« Il me semble que cet atelier est positif pour les résidents, j’ai le sentiment que cela leur donne de nouveaux horizons, cela anime leur curiosité. Cet atelier apporte de la transmission et par conséquent des échanges, ce qui est très stimulant à la fois pour les résidents et pour les bénévoles », raconte Liliane, bénévole. Pour Sylvie, 67 ans, résidente, cette activité est bénéfique : « cela m’apporte une ouverture, une interaction et un sentiment de découverte. ».

 

Dans la même catégorie