Témoignage

Frédérique : « Je passe Noël avec des personnes âgées isolées »

24 décembre 2015
Témoignage bénévolat Noël Petits Frères des Pauvres

Etre bénévole à Noël pour les Petits Frères des Pauvres, un moment de partage ! © Jérémie Jung

Derniers témoignages
  • Confinée dans un Ehpad, Maryvonne ne rêvait que de cette sortie avec les Petits Frères des Pauvres

    J’attendais vraiment de retrouver cette liberté

    Lire le témoignage
  • Grâce à ce journal, Pascal, isolé et reclus chez lui, peut chasser ses idées noires

    Penser à ce qu’il se passe me permet d’enlever les idées noires que j’ai dans la tête…

    Lire le témoignage
  • Lucette, 84 ans, a réalisé son rêve avec les Petits Frères des Pauvres : dormir dans un château

    J'ai le sentiment que ce séjour me prouve que la vie est belle

    Lire le témoignage
Voir tout

Frédérique, 21 ans, a rejoint les Petits Frères des Pauvres. Depuis, elle passe chaque 24 décembre avec des personnes âgées isolées, déguisée en mère Noël.

Depuis trois ans, je passe Noël avec les personnes âgées isolées accompagnées par les Petits Frères des Pauvres. Très proches de mes deux grands-mères et habituée à passer les fêtes entourée de ma grande famille, je suis sensible à cette cause : personne ne devrait passer Noël tout seul. C’est quelque chose que je ne conçois pas.

Une fête qui symbolise le partage

Pour des raisons de temps et de budget, j’ai décidé de m’engager ponctuellement pour les Petits Frères des Pauvres : c’était ma façon à moi de briser la solitude des personnes âgées. Chaque année, je participe donc à l’organisation des grands évènements tels que la galette des rois, Pâques, la Chandeleur et bien évidemment Noël. Aux yeux des personnes âgées, cette fête est la plus importante de l’année, car elle représente le partage.

Pour celles qui ont toujours passé Noël seules, participer à l’évènement que nous organisons est un vrai bonheur. Mais pour celles qui avaient l’habitude de fêter Noël en famille et qui se retrouvent isolées pour diverses raisons, ce moment peut être extrêmement difficile. Nous devons donc composer avec les parcours de vie et les caractères de chacun, afin de leur faire passer un bon moment et de leur faire oublier leur solitude l’espace d’une journée.

Personne ne devrait passer Noël tout seul

Je joue le rôle de la mère Noël

Le jour J, c’est-à-dire le 24 décembre, notre journée commence à 10h. Chaque bénévole est chargé d’aller chercher les personnes âgées en maison de retraite, à l’hôpital ou chez elles. Nos invités ont plus de cinquante ans et sont dans une situation précaire. Ils sont tous isolés car leurs proches habitent loin ou qu’ils n’ont pas famille. Mon rôle est un peu particulier, car en plus d’être bénévole, je joue le rôle de la mère Noël. Tous les ans, je vais chercher les personnes âgées en costume, avec une petite mise en scène. En général, ça les fait beaucoup rire.

Des cadeaux personnalisés

Quand nous sommes réunis dans la salle de réception, les bénévoles font un petit discours de bienvenue. Nous diffusons ensuite des chansons de Noël d’époque, comme celles de Charles Trenet. Vu mon âge, ces musiques ne me parlent pas forcément, mais je suis ravie qu’elles permettent aux personnes âgées de replonger dans leurs souvenirs d’enfance. 

Nous organisons quelques activités : chants, mimes, devinettes… L’objectif est de rendre cet événement le plus festif possible.

Puis vient le moment de la distribution des cadeaux. Nous essayons toujours de trouver des cadeaux personnalisés. Nos invités sont très touchés par ces petites attentions, qui leur prouvent qu’on s’intéresse vraiment à eux. Bien souvent, elles ont même les larmes aux yeux lors de la distribution. Et au moment de repartir, c’est avec fierté qu’elles prennent leur paquet sous le bras.

J’ai toujours un pincement au cœur quand je les laisse à leur solitude

A la fin, j'ai un pincement au coeur

Ensuite, c’est l’heure de la traditionnelle bûche de Noël. Nous profitons aussi du dessert pour proposer aux personnes âgées une nouvelle activité, selon leurs envies. En général, c’est un moment propice à la discussion : détendues, les personnes âgées parlent entre elles. C’est une des rares fois où elles peuvent s’exprimer et briser leur isolement. Le but de ces échanges est aussi qu’elles créent des liens entre elles et se revoient en dehors de l’association.

Quand la fête est finie, aux alentours de 18h, les bénévoles raccompagnent les personnes âgées chez elles, à l’hôpital ou dans leur maison de retraite. J’ai toujours un pincement au cœur quand je les laisse à leur solitude, mais je me dis que j’ai déjà fait tout ce qui était en mon pouvoir pour qu’elles passent un moment agréable. Ensuite, je rejoins ma famille pour le dîner, toujours avec une petite pensée pour les personnes âgées que j’accompagne.

Partager ce bonheur

Mes grands-mères, qui sont très fières de moi me disent souvent sur le ton de l’humour que je passe plus de temps avec les personnes âgées isolées qu’avec elles ! Mais j’ai besoin de ces moments, car j’ai toujours passé de merveilleux Noël avec ma famille. Partager ce bonheur est pour moi une nécessité. 

>> En savoir plus sur nos actions de Noël

Propos recueillis par Anaïs Chabalier. Source : L'OBS Le Plus

Autres témoignages