Témoignage Lille | En savoir plus sur : L'équipe locale

Mohammed, 76 ans : enfin un logement stable après un long parcours d’errance

08 juin 2023
Relogement Mohammed sdf grâce aux Petits Frères des Pauvres

Mohammed a eu une vie difficile avant de pouvoir être relogé grâce à notre Association. © Petits Frères des Pauvres de Lille

Derniers témoignages
  • En dépit de la différence d’âge, Cécile, 17 ans, rend visite à Yvette, 94 ans…

    « Yvette m'a montré que l'on pouvait vieillir en étant encore jeune dans sa tête »

    Lire le témoignage
  • Christèle, bénévole, profite des leçons de vie de ceux qui vont mourir

    « Cet accompagnement m’aide à comprendre ce qui est vraiment important dans la vie »

    Lire le témoignage
  • Le joli geste de Sylvie, bénévole, qui a invité une personne âgée seule pour Noël

    « À Noël, c’est essentiel d’être avec les gens qu’on aime mais c’est aussi important de partager avec les gens qui sont seuls. »

    Lire le témoignage
Voir tout

Aujourd’hui âgé de 76 ans, Mohammed a vécu un long parcours d’errance et des difficultés à se loger. Heureusement, grâce à l’accompagnement des Petits Frères des Pauvres, il a pu retrouver une situation stable et recréer du lien social. Son parcours.

Après une rupture familiale en 2002, Mohammed perd tout. Il voit rarement sa fille qui vit loin de lui. Désespéré, il vit un long parcours d’errance constitué de passages dans la rue et de nombreux séjours en CHRS (Centre d’hébergement et de réinsertion sociale). Alors qu’il finit par trouver un logement, l’insalubrité de celui-ci le pousse à partir : « j’avais enfin réussi à trouver un logement mais il était insalubre, au-dessus d’un bistrot avec des cafards en plus, ça devenait invivable ! », se rappelle notre aîné.

En 2011, alors qu’il est âgé de 65 ans, un partenaire l’oriente vers les Petits Frères des Pauvres pour le soutenir dans sa recherche de logement et surtout pour l’aider à réaliser ses démarches administratives

« Nous lui avons proposé de participer à nos ateliers recherche logement (à destination du parc privé) et il a fini par trouver un petit studio. Mais il s’agissait d’une solution temporaire car le logement était petit et onéreux. », se souvient Farid Drici, coordinateur de développement social de l’équipe accompagnement vers le logement des Petits Frères des Pauvres de Lille (59).

Peu de temps après, un logement issu de la Fondation Bersabée des Petits Frères des Pauvres, a pu lui être attribué. Un appartement qu’il occupe depuis 2014.

Une solution de logement pérenne pour nos aînés isolés et démunis

Malheureusement, la santé de Mohammed s’est peu à peu dégradée avec le temps. « Au début, j’étais vraiment content de mon logement mais j’ai de plus en plus de mal à monter les escaliers », explique-t-il. En effet, le logement est situé au 2ème étage d’un immeuble dépourvu d’ascenseur, devenu par conséquent inadapté à son état de santé.

Afin de lui permettre de trouver un logement plus adapté à son niveau d’autonomie et son état de santé, nos équipes se sont une nouvelle fois mobilisées.

Une demande de logement social a été réalisée par l’un de nos salariés puis Patrice, bénévole de l’équipe, a pris le relais pour appuyer cette demande. « Après avoir rencontré Mohammed, j’ai pris en charge la continuité de son dossier, je l’ai accompagné aux services des impôts et à la Mairie de Lomme. Une fois son dossier complet, j’ai insisté auprès du service de la Mairie de Lomme pour que son dossier soit prioritaire ». 

La persévérance a fini par payer puisque Mohammed vient de se voir attribuer un nouveau logement appartenant au bailleur public Habitat du Nord dans une résidence avec ascenseur située à Lomme.

Nos équipes d’accompagnement au logement ont réussi à offrir une situation plus stable à notre aîné mais aussi à lui permettre de recréer du lien social, lui qui a tout perdu… 

Reconnaissant, Mohammed conclut : « j’ai, grâce aux Petits Frères, fait des sorties, rencontré des gens merveilleux, je regarde souvent les vidéos et les photos de ces sorties, je garderai toujours le contact malgré le changement de logement ».

 

 

A LIRE AUSSI :

Autres témoignages