Témoignage

Wolriatou, en service civique en Irlande : « permettre à nos aînés de se sentir moins seuls m’a fait grandir »

17 octobre 2019

Wolriatou nous parle des avantages et de son expérience en service civique en Irlande auprès des personnes âgées isolées. © Wolriatou D.

Derniers témoignages
  • Jacques : « Mon bénévole me donne de la force »

    Hormis la radio, je n’ai personne 

    Lire le témoignage
  • Bénévolat en binôme auprès des aînés isolés : « ensemble, on va plus loin ! »

    La finalité de notre motivation à participer à cette association était la même : changer le quotidien des personnes isolées

    Lire le témoignage
  • Renaud : « Les Petits Frères des Pauvres vous font oublier que vous dépendez du RSA »

    Les Petits Frères des Pauvres vous font oublier que vous dépendez du RSA

    Lire le témoignage
Voir tout

À 23 ans, Wolriatou a passé un an en Irlande auprès des Petits Frères des Pauvres pour briser la solitude des personnes âgées. Pour nous, elle se souvient des meilleurs moments passés.

Sa licence en poche, Wolriatou décide de faire une pause momentanée dans ses études pour partir en service civique à l’étranger. « J’allais être utile aux autres tout en découvrant une nouvelle culture, en apprenant une nouvelle langue et en vivant de merveilleux moments », s’enthousiasme Wolriatou, 23 ans.

Il y a un an, elle s’engage donc auprès des Petits Frères des Pauvres pour briser l’isolement des personnes âgées en Irlande

La vie collective pour briser la solitude de nos aînés

Contrairement à d’autres pays qui priorisent les visites individuelles, les équipes irlandaises ont choisi d’orienter principalement leurs actions sur la vie en collectivité pour recréer du lien social auprès des aînés isolés. Ainsi, tous les mercredis, les bénévoles organisent des clubs sociaux. Le concept ? « Lors du « Wednesday club, il y avait une fête dans la grande salle où l’on accueillait 80 à 100 personnes âgées », décrit Wolriatou. Au programme : goûter et activités !

Toute l’année, de nombreux évènements festifs, des clubs d’informatique, des clubs de cinéma… étaient organisés. Tout est prétexte à se rassembler ! 

Parmi ses missions, la jeune volontaire gérait aussi un « Charity shop », un magasin de seconde main qui finance en partie les actions de l’association. 

Enfin, Wolriatou proposait également de l’écoute téléphonique : « il y avait aussi les appels conviviaux : on pouvait appeler une quarantaine de personnes par jour pour savoir comment ils allaient ».

Un service civique à l’ambiance irlandaise…

Wolriatou a adoré l'Irlande et la joie de vivre de ses habitants. © Wolriatou D.

Wolriatou, qui voyageait pour la première fois en Irlande, a pu découvrir les habitants et la culture locale. « J’en garde de merveilleux souvenirs parce que les Irlandais ont le don de rendre chaque moment unique grâce à leur chaleur, leur joie, leur camaraderie et leur petit grain de folie », sourit-elle. 

L’une des journées restera particulièrement gravée dans sa mémoire : « on avait fait une excursion à Newry, dans le Nord de l’Irlande. Nous avons visité et tout le long de la journée les membres étaient très souriants et enthousiastes. Le soir, nous avons mangé au restaurant et nous avons chanté. C’était très convivial ! A la fin, nous avons même dansé la fameuse “line dance”. C’était très Irish ! » se rappelle-t-elle.

 

Grandir grâce aux personnes âgées

Tous les volontaires en service civique auprès des Petits Frères des Pauvres sont unanimes : nouer des relations amicales avec les personnes âgées est extrêmement enrichissant. Les volontaires découvrent des parcours atypiques, des vécus singuliers, une autre vision de la vie… « Permettre à nos aînés de se sentir moins seuls et de continuer à profiter de la vie m’a fait grandir. On en ressort très mature », admet Wolriatou. 

A lire aussi :

Autres témoignages