Je suis : 

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

À 74 ans, cet aîné isolé incarne le Père-Noël pour tromper la solitude

Philippe, 64 ans, incarne le Père-Noël tous les ans. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres
Philippe, 64 ans, incarne le Père-Noël tous les ans. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres

Derniers témoignages

29 avril 2024

Alisa, volontaire européenne de 19 ans : « j’ai trouvé ma famille française »

Lire le temoignage

25 avril 2024

Olga, 91 ans : « merci à l’association de me rendre la vie tellement plus agréable. »

Lire le temoignage

20 mars 2024

En dépit de la différence d’âge, Cécile, 17 ans, rend visite à Yvette, 94 ans…

Lire le temoignage
Voir tout
Accompagné par les Petits Frères des Pauvres d’Évreux (27), Philippe, 74 ans, revêt chaque année son costume de Père-Noël pour offrir du bonheur aux gens… et rompre sa propre solitude. Portrait.

Un visage jovial, une belle barbe blanche et des yeux chaleureux cachés par des grosses lunettes. Voilà le portrait tout craché du Père-Noël… Et depuis 10 ans, Philippe, 74 ans, aime chaque année retrouver son costume pour faire plaisir aux petits et grands.

« J’ai commencé quand je faisais partie du comité d’action de la Ville de Poissy où j’habitais avant. Je continue ici à Évreux, sur les marchés, lors de diverses animations municipales et bien sûr pour les Petits Frères des Pauvres » énumère-t-il. « Quand je vois leurs étoiles dans les yeux, ça me touche beaucoup », confie-t-il. Une mission qu’il remplit bénévolement et qui le comble de joie !

Isolé des siens, Philippe rencontre les Petits Frères des Pauvres

Philippe, 64 ans, incarne le Père-Noël tous les ans. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres
Philippe, 64 ans, incarne le Père-Noël tous les ans. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres

Ce rôle, Philippe le prend très à cœur parce qu’il sait combien la vie peut vous malmener… D’ailleurs, ces dernières années n’ont pas été faciles pour lui. En 2018, après une opération des genoux, il quitte Poissy (78) pour rejoindre l’une de ses filles à Évreux (27). Au bout de quelques mois à vivre chez sa fille et son gendre, il trouve un logement dans une résidence autonomie. Mais la crise sanitaire et le déménagement « brutal » de sa fille en Bretagne plongent notre aîné dans une profonde détresse… Éloigné des siens, nouveau dans la région, Philippe se sent très seul. Heureusement, il rencontre les bénévoles des Petits Frères des Pauvres. 

« À l’époque, j’étais en résidence autonome. C’était très bien, mais il me fallait absolument un plus pour rompre l’isolement. La responsable du lieu m’a aiguillé sur l’association. J’ai alors rencontré Christine, l’une des bénévoles, avec qui un lien très fort est né. », se rappelle-t-il.

Apporter du plaisir aux aînés seuls pendant les fêtes

En 2020, en pleine crise Covid-19, Philippe passe les fêtes seul à la maison, en raison des contraintes sanitaires. Les grands réveillons collectifs sont remisés à plus tard… Mais les bénévoles, tout de même très mobilisés, veillent à lui livrer un joli colis de Noël. « La période a été très difficile, le confinement nous a tous cuits. Mais c’est eux qui m’ont permis de tenir, le contact n’a jamais été rompu », remercie-t-il.

Quel plaisir d’apporter du bonheur aux aînés comme aux plus petits, de voir les sourires !

En 2021, pour son premier réveillon collectif depuis qu’il est accompagné par l’Association, Philippe a bien évidemment tenu à revêtir son costume de fête ! Notre Père-Noël affable et chaleureux trépigne à l’idée de faire plaisir à des personnes âgées aussi isolées que lui… « Nous étions près de 80 personnes accompagnées comme moi, réunies à l’Hôtel Mercure, entourées de bénévoles et salariés dont certains venus avec leurs enfants. Le repas était très bon, l’accueil était parfait, il y avait une super ambiance. J’ai fait bouger tout le monde. Nous avons dansé. Quel plaisir d’apporter du bonheur aux aînés comme aux plus petits, de voir les sourires ! », sourit-il.

Pour Philippe, sa propre participation aux activités de l’Association est essentielle car il est plein de reconnaissance pour ce que lui apportent les bénévoles. « Avec eux, nous ne sommes jamais dans l’oubli. Je n’ai pas de mots pour décrire ce qu’ils m’apportent au quotidien, c’est énorme ! »

Cette année, vous pourrez donc retrouver Philippe au repas organisé par l’équipe d’Évreux… et sa présence est garantie pour longtemps ! « Quand on est tous ensemble, je tiens à participer et à donner du plaisir aux gens. Rebelote cette année. Je suis prêt pour un nouveau Noël ! Les costumes sont propres, prêts à resservir. Je continuerai tant que je pourrai. », conclut-il.

 

 

À LIRE AUSSI :

Partager Ce témoignage
A propos de l’auteur
Picture of Audrey Achekian
Audrey Achekian
Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test Biographie test

Consulter d'autres témoignages

Alisa, volontaire européenne de 19 ans : « j’ai trouvé ma famille française »

Alisa est une jeune Allemande de 19 ans qui s’est engagée pour un corps européen de...

Olga, 91 ans : « merci à l’association de me rendre la vie tellement plus agréable. »

Après le décès de son mari, Olga se retrouve seule et désemparée. Grâce à une amie,...

En dépit de la différence d’âge, Cécile, 17 ans, rend visite à Yvette, 94 ans…

Cécile, 17 ans, est lycéenne à Narbonne (34). Elle est aussi la bénévole d’Yvette, 94 ans,...

Faire un don