À 87 ans, cette bénévole lutte contre l’isolement à nos côtés depuis plus de 25 ans !

09 février 2022
Wilma, une bénévole engagée de 87 ans

Wilma, 87 ans, est toujours aussi motivée pour lutter contre l'isolement des aînés. © Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 12 août 2022
    Ces 6 jeunes nous racontent pourquoi ils se sont engagés auprès des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 10 août 2022
    Fans de sports extrêmes, ces personnes âgées vont vous étonner
    Lire l'actualité
  • 04 août 2022
    Les vacances, c’est bon pour le moral (des personnes âgées et des autres) !
    Lire l'actualité
Voir tout

À Marseille (13), les Petits Frères des Pauvres de Belsunce peuvent compter depuis plus de 25 ans sur une fidèle bénévole : Wilma. À bientôt 87 ans, celle qui est devenue le pilier de l’équipe, ne compte pas raccrocher de sitôt et se fait toujours un plaisir d’accueillir les personnes âgées isolées au local. Rencontre.

Cela fait plus de 25 ans que Wilma, bientôt 87 printemps, pousse la porte du local des Petits Frères des Pauvres de Belsunce, rue des Dominicaines à Marseille (13). 

À l’époque, elle se lance dans le bénévolat pour redonner un peu de sens à sa vie : « Après le décès de mon mari il y a 40 ans, je me suis lancée dans le bénévolat. J’ai d’abord été bénévole pendant 30 ans au sein d’un organisme d’entraide de la ville. Puis je n’ai gardé que le bénévolat chez les Petits Frères des Pauvres parce qu’ils étaient gentils et qu’on s’occupe bien des personnes accompagnées », relate Wilma.

Un quart de siècle plus tard, c’est toujours avec le même entrain qu’elle s’y rend deux fois par semaine pour organiser des activités collectives ou aider pour des tâches administratives. Loto, jeux de cartes, goûters… font partie des missions de Wilma qui accueille les personnes accompagnées au local. « Avant, je faisais beaucoup de visites mais maintenant que j’ai bientôt 87 ans, c’est moi qui reçois au local ! Je suis le pilier de la rue des Dominicaines » s’esclaffe-t-elle. 

Je fais tout ça pour leur faire plaisir, autant que je peux !

Si elle est toujours aussi motivée et impatiente de venir au local, c’est pour gâter les personnes accompagnées qu’elle appelle ses « copines ». « Je suis présente le lundi dans la matinée pour préparer le goûter et tout ce qu’il faut. Après les copines arrivent ! Le mercredi, je viens pour faire des tâches plus administratives (comme faire des photocopies) et on peut boire un café avec les copines. Je fais tout ça pour leur faire plaisir, autant que je peux ! », précise-t-elle.

La bénévole participe également aux sorties à la journée au sein de la maison du Manier. Elle apprécie particulièrement les journées organisées au mois de septembre « pour les personnes âgées qui ne sortent pas du tout », regrette-t-elle. Une action à laquelle elle tient personnellement : « Ça, ça me fait beaucoup de peine. Alors je suis contente de les emmener et eux aussi, ils sont ravis ! ».

Sortie à la journée au Manier : les personnes âgées sont ravies

Des sorties à la journée au Manier pour faire plaisir aux aînés qui sortent peu. © Marion Dunyach / Petits Frères des Pauvres

Le bénévolat, une activité qui maintient en forme ?

Véritable pilier de l’équipe, Wilma a su se faire une place de choix dans le cœur des personnes âgées mais aussi des bénévoles : « Il y a des liens qui se sont créés, ce sont devenues des copines pour elle ! Nous on le voit bien : Wilma est toujours contente de venir. Alors que la permanence du local se tient l’après-midi, Wilma vient toujours en avance pour leur préparer des petites choses. Elle les gâte ! », sourit Joëlle, bénévole.

Pour notre octogénaire dont les semaines sont animées par ses missions bénévoles chez les Petits Frères des Pauvres et ses 14 petits-enfants et 6 arrière-petits-enfants, son âge n’a jamais été un frein. Si elle figure parmi les plus âgés des bénévoles mais aussi des personnes accompagnées, elle le voit plutôt comme un atout qui lui permet de nouer des liens très forts. « Je me suis bien attachée au peu de personnes qui viennent. En ce moment, c’est un petit peu calme avec tout ce qu’il se passe mais les gens sont contents de venir. Je me suis proposée de faire tous les lundis des après-midis Loto pour les inciter à venir ! », explique-t-elle.

Je continuerai le bénévolat jusqu’à ce que je puisse le faire !

Toujours aussi dynamique et en forme, Wilma affirme : « Je continuerai le bénévolat jusqu’à ce que je puisse le faire ! »

La famille, les amis et le bénévolat, des bienfaits pour rester jeune ? Ce n’est pas Wilma qui dira le contraire…

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie