Grâce aux Petits Frères des Pauvres, c’est déjà plus de 600 personnes âgées isolées qui partiront en vacances cet été !

25 juin 2020
Coronavirus : les vacances pour seniors seuls reprennent chez les Petits Frères des Pauvres

Les vacances reprennent chez les Petits Frères des Pauvres pour les personnes âgées isolées. © Jean-Louis Courtinat/ Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 17 septembre 2020
    Pour son nouveau film, Michèle Laroque affiche son soutien à la cause des personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 10 septembre 2020
    Les personnes âgées, population la plus exposée au risque de suicide
    Lire l'actualité
  • 04 septembre 2020
    15ème édition de « petit bonnet, bonne action » : 555 000 petits bonnets à collecter !
    Lire l'actualité
Voir tout

Après la crise du coronavirus qui a particulièrement frappé les personnes âgées, les Petits Frères des Pauvres ont décidé de rouvrir leurs maisons de vacances depuis le 15 juin et d’adapter leurs actions afin d’offrir aux personnes accompagnées qui souhaitent partir, une parenthèse heureuse de détente et de convivialité, dans le respect des consignes sanitaires. L’Association invite les pouvoirs publics et les directions d’EHPAD à favoriser le départ en vacances des résidents.

Après 3 mois de confinement, tout le monde rêve d’un bain de mer ou d’un bol d’air pur à la campagne ! Pour nos aînés, que la crise du coronavirus a particulièrement touché, la perspective des vacances est très attendue. C’est pourquoi les Petits Frères des Pauvres ont décidé de rouvrir leurs maisons de vacances depuis le 15 juin 2020 en mettant tout en œuvre pour assurer la sécurité des  personnes âgées, des bénévoles et des salariés : réduction de la capacité d’accueil dans chaque maison de vacances permettant ainsi le respect des gestes barrières et la distanciation physique, port du masque pour tous, nettoyage quotidien des chambres et des espaces communs… En fonction de leur configuration, certaines maisons de vacances pourront également proposer des vacances à la journée.

Grâce aux Petits Frères des Pauvres, ce sont déjà sont plus de 600 personnes âgées accompagnées par l’Association qui partiront en séjour au sein de nos 15 maisons de vacances d’ici fin septembre !
N'oublions pas que ces départs sont aussi rendus possibles grâce au soutien indéfectible, depuis 2005, de l'ANCV (l'Agence Nationale des Chèques Vacances). 

De vraies vacances pour nos aînés isolés

Au sein des maisons, tout a donc été organisé pour accueillir les personnes âgées du mieux possible et en toute sécurité ! Audrey Diacre, responsable de la maison de vacances Maris Stella à Wissant (62), détaille : « Au niveau de l’accueil, cela sera presque comme d’habitude si ce n’est que nous avons renforcé les règles d’hygiène au regard des conditions sanitaires actuelles. Le port du masque est obligatoire dans les parties communes de la maison, nous faisons venir une entreprise professionnelle de ménage deux fois par jour pour la désinfection et le nettoyage des locaux alors qu’avant cela incombait aux bénévoles, la maison est réorganisée pour respecter la distanciation physique. Des protocoles ont été écrits (pour la plonge, la laverie…) et toutes les personnes accompagnées et bénévoles signent une charte d’engagement sur les conditions d’accueil en arrivant. Ce ne sera pas des vacances comme les autres mais nous ferons en sorte qu’elles soient des plus accueillantes possibles ! »

Coronavirus : les vacances pour seniors seuls reprennent chez les Petits Frères des Pauvres

Un bol d'air pur, les aînés n'attendent que ça ! © Jean-Louis Courtinat/ Petits Frères des Pauvres

Et les premiers séjours organisés sont d’ores-et-déjà une réussite, comme en témoigne Sylvie Chanson, responsable de la maison Ker Péheff à Damgan (56) : « Nous avons accueilli 6 personnes âgées et 4 bénévoles du 15 au 18 juin. Pour ces premières vacances après le confinement, ils recherchaient un séjour paisible, tranquille… Ils voulaient surtout profiter d’être ensemble et de partager. Nous avions tous un peu d’appréhension car c’était le premier séjour avec les spécificités du covid-19 mais tout s’est bien déroulé car cela a été extrêmement bien préparé en amont, notamment sur la mise en place des distanciations et des protections (marquages au sol, masques, gels hydroalcooliques…). Je suis très optimiste pour les prochains séjours car tout le monde s’est montré responsable. ». 
Frédéric, bénévole responsable du séjour confirme : « La façon dont on a le plus perçu le coronavirus, c’est le port du masque puisque nous devions le porter en voiture et au sein de la maison. Ce qui nous a rendu la chose facile, c’est que la maison avait mis à notre disposition une grande quantité de masques et de gels hydroalcooliques. Cela a joué un rôle très important quant à l’acceptabilité de ces contraintes parce que c’était facile et à disposition. Au-delà de ça, c’étaient des vacances très attendues. Elles étaient contentes de sortir de leur train-train quotidien. »

Elles étaient contentes de sortir de leur train-train quotidien.

Permettre aux résidents des EHPAD de partir en vacances

Par ailleurs, les Petits Frères des Pauvres qui accompagnent près de 2 800 résidents d’EHPAD, invitent nos établissements partenaires à favoriser le départ des résidents qui le souhaitent. Pour Fabrice Lafon, directeur des établissements des Petits Frères des Pauvres : « même si les visites de proches et de bénévoles viennent à nouveau d’être autorisées et que le retour à la normale dans les EHPAD est progressivement mis en place, un grand nombre de personnes âgées qui résident en EHPAD sont toujours confinées à l’intérieur des établissements, sans pouvoir sortir. »

Il est indéniable que les personnes âgées, isolées et aux revenus modestes sont parmi celles qui ont le plus souffert du confinement et les impacts sur leur santé physique et leur moral ont été importants, comme l’a montré le rapport des Petits Frères des Pauvres sorti le 4 juin 2020. Les bienfaits des vacances pour les personnes du Grand Age sont nombreux, que ce soit en termes de santé, d’estime de soi, d’autonomie et, bien sûr, de lutte contre ce fléau qu’est l’isolement relationnel. Plus que jamais, cette année, comme nous tous, nos aînés doivent avoir le choix de pouvoir partir en vacances si elles le souhaitent.

 

Dans la même catégorie