Grand Débat National : les Petits Frères des Pauvres transmettent les propositions des personnes âgées

18 mars 2019
Grand Débat National : les personnes âgées participent grâce aux Petits Frères des Pauvres

Les témoignages recueillis lors des débats locaux ont été transmis aux organisateurs du Grand Débat National. © Serge Torrione

articles les plus récents
  • 20 mai 2020
    Déconfinement : n’oublions pas nos aînés isolés et vulnérables !
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    Vidéo : un célèbre footballeur surprend Odette, 96 ans, pour son anniversaire
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2020
    4 questions sur les obsèques d’une personne seule
    Lire l'actualité
Voir tout

Dans le cadre du Grand Débat National initié par le Gouvernement, les Petits Frères des Pauvres se sont mobilisés pour faire participer les personnes âgées à ce débat. Leurs réflexions et propositions ont été transmises aux organisateurs du Grand Débat. Par exemple, nos aînés aimeraient avoir davantage le choix entre le maintien à domicile et l’EHPAD.

Démocratie et citoyenneté, organisation de l’Etat et des services publics, transition écologique, fiscalité et dépenses publiques… Ces 4 thèmes devaient être discutés par les citoyens dans le cadre du Grand Débat National initié par le Gouvernement. 

Afin de faire émerger la voix des personnes âgées dans ce débat, les Petits Frères des Pauvres se sont organisés pour encourager leur participation dans toute la Francel’abbaye de La Prée à Ségry, Toulon, Grenoble ou encore Lille…). Les propositions recueillies ont d’ores et déjà été transmises à l’Etat.

Ravis de pouvoir prendre la parole et d’exercer leur rôle de citoyen, nos aînés ont notamment évoqué leurs conditions de vie, leurs difficultés, leur place dans la société mais aussi leurs inquiétudes face à un pays qui se fracture : « En ce moment, on a un ressenti que si l’on peut s’exprimer, on ne nous écoute pas, ou pas bien. Nous n’obtenons pas de réponses à nos questions, si simples soient-elles (…). » dénonçait un participant.

Un revenu universel

Les personnes âgées qu’accompagnent les Petits Frères des Pauvres souffrent d’isolement et ont, pour une grande partie, des ressources inférieures à 1 000 €. De nombreux participants ont évoqué leurs difficultés à vivre correctement avec de petits revenus. C’est la raison pour laquelle les Petits Frères des Pauvres revendiquent que notre système de solidarité garantisse un socle de revenu suffisant pour vivre dignement le temps de la vieillesse.

Le choix de l’EHPAD ou du maintien à domicile

Le choix de rester chez soi est clairement affirmé et certaines personnes considèrent que les aides attribuées ne permettent pas le maintien à domicile. Le manque de lieux d’hébergement à taille humaine et le turn-over trop important des personnels d’aide à domicile est reproché. Enfin, le coût de l’hébergement en EHPAD a été un sujet récurrent dans les débats. 

 

A LIRE AUSSI :

« J’ai le sentiment que le service public m’abandonne »

De nombreuses personnes accompagnées ont aussi fait part de leurs inquiétudes face à la fermeture des services de proximité (services publics, services de santé, commerces, transports) alors qu’elles peuvent faire face à des difficultés pour y accéder. « J’ai le sentiment que le service public m’abandonne », a ainsi décrié un participant. Pour les Petits Frères des Pauvres, il est donc essentiel de maintenir les services et commerces de proximité et de favoriser des transports adaptés pour préserver la mobilité de nos aînés, quel que soit leur lieu d’habitation. 

Les Petits Frères des Pauvres attendent désormais les résultats de la synthèse du Grand Débat National en avril 2019 et souhaitent des mesures concrètes à la hauteur des espérances de nos aînés.

Dans la même catégorie