Plus d’une personne isolée sur quatre est une personne âgée, les petits frères des Pauvres se mobilisent au quotidien

04 août 2014
articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

L’isolement des personnes âgées de plus de 75 ans est en forte hausse : 16 % en 2010, 27 % en 2014 selon la toute dernière étude de la Fondation de France sur les Solitudes. Agissant depuis près de 70 ans auprès des personnes âgées fragiles, isolées, en situation de pauvreté, d’exclusion et de maladies graves, les petits frères des Pauvres constatent tous les jours la perte de lien social qui frappe les plus fragiles et s’inquiètent de cette augmentation alarmante.

 

Isolement et précarité, une spirale infernale

Les personnes âgées ayant de faibles revenus sont les plus isolées ou en risque de le devenir. Parallèlement, la solitude et le repli sur soi, vécus par ces personnes fragilisées, renforce la précarisation. On observe un processus de repli sur soi qui les plonge dans l’isolement. Elles perdent peu à peu la relation à l’autre, l’accès aux aides et services, à leurs droits et finissent par vivre dans des conditions indignes. Le manque ou la perte d’autonomie, l’augmentation des cas de maladies d’Alzheimer ou apparentées et la diminution des capacités de soutien des aidants familiaux et des aides professionnelles à domicile renforcent l’inquiétude pour l’avenir.
 

Une mobilisation et des actions au quotidien toute l’année

Face à l’urgence, l’engagement des petits frères des Pauvres ne faiblit pas. Ils sont aujourd’hui 10 300 bénévoles à être impliqués et engagés auprès des personnes âgées en difficulté dès 50 ans. Grâce à leur réseau, à leurs 200 équipes sur le terrain, et à la générosité du public, les petits frères des Pauvres oeuvrent chaque jour pour accompagner ceux qui souffrent d’isolement et qui ont de faibles ressources, en créant avec eux une relation de personne à personne, dans la confiance et la durée. 10 700 personnes bénéficient de cet accompagnement.
 

Pendant l’été, la mobilisation continue

L’été, la solitude peut être encore plus pesante quand les voisins partent en vacances et que les commerçants ferment boutique. Pour lutter contre cette solitude et prévenir les conséquences d’éventuelles canicules, les petits frères des Pauvres restent mobilisés. Cet été, ce sont près de 2 500 personnes accompagnées, épaulés par autant de bénévoles, qui vont bénéficier de temps de vacances pour rompre la solitude, oublier les soucis du quotidien, délaisser un temps sa solitude, sa dépendance sa maladie... Les petits frères des Pauvres renforcent également leurs équipes de bénévoles de proximité. Par leur présence, ces bénévoles permettent à ceux qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas partir en vacances de bénéficier de visites à domicile ou de profiter de sorties à la journée.

Dans la même catégorie