Pourquoi 78 % des Français ont peur de vieillir

11 avril 2019

La peur de vieillir concerne une majorité de Français. Et si on changeait de regard sur la vieillesse ? © Véronique Chesnel

articles les plus récents
  • 19 avril 2019
    A quel âge devient-on vieux ?
    Lire l'actualité
  • 16 avril 2019
    Incendie de Notre-Dame de Paris : une vive émotion pour les Petits Frères des Pauvres
    Lire l'actualité
  • 15 avril 2019
    Grâce aux Petits Frères des Pauvres, une femme revoit sa famille pour la 1ère fois depuis 23 ans
    Lire l'actualité
Voir tout

Deux études différentes s’attardent sur l’image de la vieillesse et les sentiments qu’elle peut susciter chez les Français. Elles révèlent notamment que de nombreux concitoyens ont une perception négative des personnes âgées… Pour les Petits Frères des Pauvres, il est important de changer de regard sur la vieillesse !

Prendre de l’âge, une perspective angoissante ? C’est en tout cas le sentiment de 78 % des Français qui redoutent de vieillir, selon une étude de l’IPSOS (mars 2019). Plusieurs raisons, parfois bien légitimes, expliquent cette inquiétude. Pourtant, vieillir ne signifie pas toujours déchéance mentale et physique… Pour les Petits Frères des Pauvres, qui luttent contre l’isolement des personnes âgées, il est essentiel de changer de regard sur cette phase de la vie.

Raison n°1 : la peur d’être malade

L’une des principales raisons qui motive cette peur de la vieillesse, c’est la dégradation de la santé. Seul un Français sur cinq pense ainsi qu’il sera en bonne santé lorsqu’il sera âgé. Perte d’autonomie, perte de mobilité et perte de mémoire sont les trois éléments associés à la vieillesse qui inquiètent le plus les Français selon l’IPSOS.

Des chiffres corroborés par une étude de la Silver Alliance/ CSA (mars 2019) : les seniors, interrogés sur « les évènements de la vie qui les font se sentir vieux », accordent une note d’importance de 7,6/10 à l’apparition des problèmes de santé. Pour 77 % d’entre eux, « bien vieillir » est d’ailleurs un terme marketing : en réalité, on « vieillit comme on peut ». Et pour 50 % d’entre eux, cela passe par être en bonne santé.

Alors que la vieillesse est ici largement perçue comme un « déclin », les Petits Frères des Pauvres constatent tous les jours avec les personnes qu’ils accompagnent combien elles sont pleines de vie et ont le goût des projets malgré leur âge. C'est le cas par exemple de Paulette qui « revit » grâce à l'association ou Odette qui sort plus de chez elle et ose des bains de minuit à 93 ans !

Raison n°2 : la peur de devenir fragile

Interrogés par l’IPSOS sur leur perception de la vieillesse, les Français l’associent à 42 % à la fragilité. Une fragilité et une vulnérabilité qui poussent à aménager son domicile ou à changer ses habitudes de vie : pour les séniors, ces deux évènements sont notés à 7/10 comme les faisant se sentir vieux (CSA). 

De plus, pour 16 % des Français, « bien vieillir » c’est être autonome (CSA).

Pour les Petits Frères des Pauvres, la perte d’autonomie des personnes âgées est un vrai défi et il est prioritaire de respecter leur choix de vie. C’est pourquoi l’association encourage le maintien à domicile, notamment les solutions d'habitat alternatives plutôt que les aux structures collectives de grande capacité.

Perte d’autonomie, perte de mobilité et perte de mémoire sont les trois éléments associés à la vieillesse

Raison n° 3 : la peur d’être exclus de la société

Alors que 24 % estiment que les personnes âgées sont victimes d’une forme d’injustice de traitement, 60 % des personnes étudiées interrogées par l’IPSOS estiment que nos aînés sont insuffisamment considérés

Et pour tous, le regard porté sur soi par les autres est extrêmement important : questionnés sur « les évènements de la vie qui les font se sentir vieux », les seniors accordent une note d’importance de 6,2 /10 à l’attitude des autres. Pour les Petits Frères des Pauvres, il est essentiel de changer de regard sur la vieillesse ! Cette vision plus positive est d’ailleurs plus répandue à l’étranger d’après l’IPSOS : les citoyens du monde considèrent les personnes âgées comme avisées (35 %) et respectées (25 %)

Raison n°4 : la peur de la solitude

Alors qu’une étude des Petits Frères des Pauvres (CSA, 2017) montrait que 900 000 personnes en France souffrent d’isolement, dont 300 000 sont en situation de mort sociale (c’est-à-dire sans aucune relation sur qui compter), l’isolement est craint par une majorité de citoyens. Ce qui les rend donc prévoyants… Ainsi, 1 Français sur 3 fidélise ses rapports amicaux pour être entouré dans ses vieux jours selon l’IPSOS. En effet, 25 % estiment que la vieillesse renvoie à une image de solitude. 

Pour 25 % des répondants du sondage CSA, « bien vieillir », c’est avoir une vie sociale, être entouré.

 

A LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie