Quand nos aînés isolés adoptent des animaux grâce à nos bénévoles

15 mars 2021
Animaux : les bienfaits pour les personnes âgées

Les animaux apportent chaleur et réconfort aux personnes âgées. © Jean-Louis Courtinat / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 20 octobre 2021
    Pour cette malvoyante, aller au Puy du Fou a été une expérience inoubliable
    Lire l'actualité
  • 08 octobre 2021
    Témoignages : ces bénévoles se surpassent pour offrir des petits plaisirs aux personnes en soins palliatifs jusqu’au bout !
    Lire l'actualité
  • 08 octobre 2021
    6 idées reçues sur le bénévolat en soins palliatifs
    Lire l'actualité
Voir tout

Les Petits Frères des Pauvres le savent bien, les animaux sont de vrais compagnons de route pour les personnes âgées isolées. Récemment, nos bénévoles ont participé à de belles histoires d’adoption pour combler nos amoureux de boules de poils.

Ils s’appellent Grisou, Noisette ou Jolie Pépite. Ils, ce sont les matous qui comblent d’affection les personnes âgées que nous accompagnons. Régulièrement, les bénévoles des Petits Frères des Pauvres sont touchés par les belles histoires d’amitié des aînés et de leurs chiens, chats, lapins ou oiseaux… Parfois aussi, ce sont eux qui provoquent les rencontres…

À Melun (77), alors que Jeannine pleurait la perte de son chat appelé Chéri, l’équipe s’est démenée pour lui faire retrouver le sourire : « Grisou, le petit chat que nous lui avons apporté, ronronne à ses côtés jour et nuit. », raconte Aliss, bénévole de l’équipe. 

Idem du côté de Saint-Priest (69) : « Jean-Pierre était une personne accompagnée par l'équipe Petits Frères des Pauvres de Saint-Priest depuis trois ans. Seul et dépendant, il avait une petite chatte qui, un jour, sortit et disparut. Cette présence quotidienne lui manqua rapidement. Il en parla à l’un des bénévoles qui lui proposa de lui en trouver une autre. », explique Dominique, bénévole. Minette entra alors dans la vie de Jean-Pierre pour quelques mois jusqu’à ce que notre aîné soit hospitalisé.
Pendant son absence, quelques bénévoles se relayèrent auprès de Minette, en attendant que son maître revienne chez lui. Malheureusement, il décéda en novembre, sans avoir revu son matou. Bien sûr, Minette renommée Jolie Pépite (des initiales de Jean-Pierre) fut adoptée par Dominique, l’une des bénévoles. Après un examen vétérinaire, la chatte s’est en fait avérée être un… chat qui répond désormais au surnom de « JP ». 

À Paris, au sein de la petite unité de vie de la Jonquière (17e), Noisette, félin arrivé en juillet 2019, a su amadouer les résidents et a été d’un vrai réconfort pendant le confinement. « Noisette me permet de tenir », affirme sans détour Colette, 87 ans. « C’est une présence. Je m’occupe d’elle. Le temps passe plus vite ».

L’animal, un lien social

Pour les Petits Frères des Pauvres, la présence d’un animal aux côtés des personnes âgées isolées est bénéfique.
Elle est tout à fait complémentaire aux visites des bénévoles, qui apportent un autre type de lien social.
 
« Pour toutes les personnes qui sont isolées, l’animal maintient le lien social, maintient le lien à la vie tout simplement... Il a un effet très important sur le moral et sur la diminution du stress », confirme Boris Albrecht, directeur de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer, spécialiste de la médiation animale.
 

Dans la même catégorie