Vieux et toujours en forme : à 100 ans, « Papy pong » joue encore au tennis de table

14 mars 2019
A 100 ans, Jean-Paul est le doyen des joueurs de ping-pong

A 100 ans, Jean-Paul est le doyen des pongistes en France. © France 3 Ile-de-France

articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Aux Petits Frères des Pauvres, nous savons bien que vieillir ne rime pas avec fin des passions… Jean-Paul en est l’un des exemples. À 100 ans, il joue toujours au tennis de table et participe à des compétitions dans le Val d’Oise (95).

« Je n'ai pas le sentiment de repousser les limites. Je joue et j'essaie de gagner, tout simplement ». À 100 ans, Jean-Paul est le doyen des pongistes français. Il joue depuis 90 ans et n’a pas l’intention de reposer sa raquette. 

Ce joueur émérite s’exerce trois fois par semaine dans le club de tennis de table de Beaumont sur Oise (95) qu'il a créé en 1986. Surnommé « Papy pong », il continue aussi de défier de plus jeunes adversaires lors de compétitions et son âge ne l’empêche pas de les battre.

A 100 ans, il joue du ping pong

L'As du tennis de table en pleine action ! © France 3 Ile-de-France

La gymnastique, comme secret de longévité 

Pour se maintenir en bonne forme, Jean-Paul s’astreint à une petite gymnastique quotidienne. Avec une hygiène de vie saine, il est en pleine forme. « Mon médecin me donne jusqu'à mes 110 ans. Dans l'ensemble, la cardio, mes artères, c'est la moitié de mon âge à peu près », déclare-t-il à France 3 Ile-de-France. « Vieillir c’est bien, à condition de vieillir en bonne forme », ajoute-t-il à France TV info.

Son prochain objectif : participer au plus grand regroupement de pongistes au monde au cours des championnats du Monde vétérans qui auront lieu en 2020 à Bordeaux. 

« Tant que je suis là, je suis heureux », sourit-il devant les caméras de France 3 Ile-de-France. Jean-Paul rêverait même de sauter en parachute prochainement.

 

À LIRE AUSSI :

Changeons de regard sur la vieillesse

Les Petits Frères des Pauvres accompagnent des personnes âgées isolées depuis 1946. Si certaines d’entre elles sont malheureusement en perte d’autonomie, de nombreuses autres nous prouvent tous les jours que l’âge n’empêche ni d’être heureux ni de vivre ses passions !

 

Dans la même catégorie