Témoignage La Seyne-sur-Mer | En savoir plus sur : L'équipe locale / La maison

Andreea, en volontariat européen : « c’est la meilleure expérience que j’ai vécue »

18 janvier 2021
Andreea volontaire européenne des Petits Frères des Pauvres

Andreea tire un bilan positif de sa mission au sein de notre Association. © Marion Dunyach / Petits Frères des Pauvres

Derniers témoignages
  • Grâce à la mobilisation de bénévoles, cette centenaire n’était pas seule pour son anniversaire

    « Les Petits Frères des Pauvres sont tellement gentils avec moi »

    Lire le témoignage
  • Ce jeune en service civique enchante nos aînés avec sa guitare

    « Le but est de tisser du lien grâce à la musique »

    Lire le témoignage
  • Jean, bénévole : « Le bénévole chez les Petits Frères des Pauvres n’est pas isolé »

    « Le bénévole chez les Petits Frères des Pauvres n’est pas isolé »

    Lire le témoignage
Voir tout

D’origine roumaine, Andreea est venue en France pour effectuer une mission de volontariat européen auprès des Petits Frères des Pauvres. Elle a passé un an avec l’équipe Ouest-Var (83). Une expérience marquée par le confinement… mais aussi par des rencontres touchantes avec nos aînés isolés. Elle raconte en vidéo.

À 24 ans, Andreea s’est engagée pour un volontariat européen d’un an chez les Petits Frères des Pauvres. En 2020, elle a été la seule volontaire européenne de notre association en France. Installée à la Seyne-sur-Mer (83), au sein de la maison de vacances La Villa des Fleurs, elle a pu découvrir une région et des habitants attachants.

Les premiers mois de sa mission ont toutefois été marqués par le confinement imposé par la crise sanitaire du covid-19. La présence de la jeune femme a alors été essentielle : elle a aidé les bénévoles à rester en lien grâce aux outils numériques, ce qui était une première pour eux, et s’est montrée pleine d’idées pour créer du lien avec les personnes âgées à distance.

Elle expliquait alors : « Je trouve que notre mission est encore plus importante dans ce contexte car les personnes âgées sont encore plus isolées. Et c’est aussi important de garder le lien avec l’équipe des bénévoles car, pour bien s’occuper des autres, il faut prendre soin de soi. Cette période de confinement m’a aussi confirmé qu’on n’écoute pas assez la voix des personnes âgées et qu’on ne fait pas assez attention à leurs besoins. ».

De beaux souvenirs avec nos aînés isolés

Lorsque ses missions ont pu reprendre plus normalement, Andreea a pu nouer de vrais liens avec les personnes âgées accompagnées par l’équipe locale. L’occasion pour elle de se fabriquer de jolis souvenirs qu’elle gardera précieusement : « Ce que je n’oublierai jamais, c’est lorsqu’Yvette m’a fait découvrir les « Montécaos », des petits biscuits originaires d’Afrique du Nord. Je ne connaissais pas et j’ai adoré ! Ensuite, dès que je lui rendais visite, elle m’attendait avec ces biscuits et mon petit café ».

Même si je suis venue ici pour donner, finalement je sais que j’ai reçu beaucoup plus… 

Après un an passé en volontariat européen avec les Petits Frères des Pauvres, Andreea termine sa mission ravie. Elle en tire un bilan très positif : « Jusqu’à aujourd’hui, c’est vraiment la meilleure expérience que j’ai vécue ! J’ai appris plein de choses ! Même si je suis venue ici pour donner, finalement je sais que j’ai reçu beaucoup plus… » sourit-elle.
Une belle façon d’encourager tous les jeunes volontaires qui hésiteraient à se lancer dans l’aventure du service civique !

Grâce au Corps Européen de Solidarité, dispositif de l’Union Européenne qui s’adresse à tous les jeunes de 18 à 30 ans, 4 jeunes ont été accueillis par les Petits Frères des Pauvres ces 4 dernières années. 

 

 

Autres témoignages