5 idées pour briser l'isolement quand on est seul

06 mai 2019

Pour briser votre solitude, les conseils des Petits Frères des Pauvres. © Pixabay.com

articles les plus récents
  • 11 septembre 2019
    Canicule : une surmortalité trop importante des personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 04 septembre 2019
    Grâce au bénévolat, 36 035 personnes âgées ne sont plus isolées
    Lire l'actualité
  • 02 septembre 2019
    7 portraits inspirants qui bousculent les préjugés sur les personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Que faire quand on est seul ? Les Petits Frères des Pauvres, qui luttent contre l’isolement des personnes âgées, vous proposent quelques conseils simples à mettre en place pour recréer du lien social.

Raconter sa journée, ses soucis ou parler de ses lectures. Pour plus de 300 000 personnes âgées qui sont dans un isolement extrême et ne rencontrent quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes, ce plaisir simple n’est plus qu’un lointain souvenir. Isolées, sans famille, amis ou voisins, elles se retrouvent dans la solitude la plus complète. Mais rassurez-vous, solitude et isolement ne sont pas définitifs !

1- Je suis seul : un verre et une discussion dans les cafés solidaires 

Les Petits Frères des Pauvres ont ouvert deux cafés solidaires à Paris (75). Leur mission ? Lutter contre l’isolement et l’exclusion en offrant un espace convivial et culturel ouvert à tous. Autour d’une boisson, vous pourrez discuter avec les bénévoles ou les clients, lire les journaux, découvrir des expositions ou participer à des conférences. 
 
 
En milieu rural, des camions-cafés sillonnent les routes pour offrir goûters et moments de discussion dans les villages. C’est le cas de la Baraque à frat (43), du Petit café tous les 15 jours à Prémery (58) ou encore du Sourire des Sources en Côte d'Or, présent notamment à Saint-Martin-Du-Mont, Baigneux-les-Juifs, Chanceaux et Bligny-le-Sec.
 

2- Je suis seul : les visites aux personnes âgées des Petits Frères des Pauvres 

Les Petits Frères des Pauvres qui luttent contre l’isolement des personnes âgées de plus de 50 ans, prioritairement les plus démunies, leur rendent visite sur leur lieu de vie (à domicile, en hébergement collectif ou encore à l’hôpital) en ville comme à la campagne. Ces visites permettent de recréer du lien social, de briser la solitude et de reprendre goût à la vie.

3- Je suis seul : une ligne téléphonique pour confier ses problèmes

 

Mis en place en 2007, le numéro vert ''Solitud’écoute'' des Petits Frères des Pauvres propose une écoute gratuite, anonyme et confidentielle qui constitue un lien vers l’extérieur pour toutes les personnes de plus de 50 ans. © Hugues Arbellot

Besoin de parler et d’être écoutés ? Mis en place en 2007, le numéro vert ''Solitud’écoute'' des Petits Frères des Pauvres propose une écoute gratuite, anonyme et confidentielle qui constitue un lien vers l’extérieur pour toutes les personnes de plus de 50 ans qui ne peuvent pas se déplacer ou qui recherchent une oreille bienveillante, quelqu’un à qui parler, sans jugement.
 
Le 0 800 47 47 88 est un numéro gratuit, anonyme et confidentiel avec une permanence d’écoute tous les jours, y compris les week-ends et jours fériés, de 15h à 18h.

4- Je suis seul : comment nouer le contact avec ses voisins ?

Comment entretenir de bonnes relations avec vos voisins ? Pour discuter ou se rendre mutuellement service, plusieurs applications existent. En 2007, les Petits Frères des Pauvres ont lancé le dispositif Voisin-Age pour mettre en relation les habitants d'un même quartier avec les personnes âgées en privilégiant la proximité, les affinités, et la réciprocité des échanges. 
 
Sur un modèle similaire, les Petits Frères des Pauvres, Autonomie Paris Saint Jacques, Lulu dans ma rue et la ville de Paris ont lancé Paris en Compagnie en janvier 2019. Ce dispositif gratuit permet aux Parisiens de plus de 65 ans de demander un accompagnement ponctuel et à des citoyens de s’engager bénévolement et sans engagement dans leur quartier. 

5- Je suis seul : créer du lien avec les clubs tricot

Créer du lien social grâce au tricot, c’est tout le but de l’opération « mets ton bonnet » avec innocent. Chaque année, des milliers de tricoteuses et tricoteurs se mobilisent pour faire parvenir aux Petits Frères des Pauvres des petits bonnets en laine qui seront déposés sur les bouteilles de smoothie innocent. Pour chaque bouteille achetée, 20 centimes sont reversés aux actions des Petits Frères des Pauvres contre l’isolement des personnes âgées. 
 
Grâce à ce partenariat, des centaines de clubs de tricot se sont créés dans toute la France. Vous souhaitez rejoindre l’aventure ? Plus de renseignements sur notre page : Tricoter solidaire.

Dans la même catégorie