6 choses à savoir sur le service civique

27 août 2020
Partir en service civique avec les Petits Frères des Pauvres

Les missions des volontaires en service civique en France et à l’étranger consistent à briser l’isolement des personnes âgées au quotidien. © Romane L.

articles les plus récents
  • 17 septembre 2020
    Pour son nouveau film, Michèle Laroque affiche son soutien à la cause des personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 10 septembre 2020
    Les personnes âgées, population la plus exposée au risque de suicide
    Lire l'actualité
  • 04 septembre 2020
    15ème édition de « petit bonnet, bonne action » : 555 000 petits bonnets à collecter !
    Lire l'actualité
Voir tout

Partir en service civique au sein des Petits Frères des Pauvres en France ou à l’étranger, c’est une mission qui a intéressé environ 120 jeunes en 4 ans. Voici 6 informations à retenir sur ce type d’engagement.

1- Le service civique est ouvert à tous les jeunes

Le service civique est ouvert à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans, et étendu à 30 ans pour les personnes en situation de handicap. Il est accessible à tous, sans condition de diplôme, et peut s’effectuer en France comme à l’étranger. Chez les Petits Frères des Pauvres, nous sommes ouverts à tous les profils : la mixité sociale proposée par le dispositif est ainsi source de richesse pour les jeunes, pour les personnes âgées accompagnées et nos équipes bénévoles. En 4 ans, 90 volontaires sont partis en service civique en France et une trentaine auprès des associations de notre réseau à l’étranger pour briser l’isolement des personnes âgées. 

2- Des missions concrètes contre l’isolement des personnes âgées

Chez les Petits Frères des Pauvres, les missions des volontaires en service civique en France et à l’étranger consistent à briser l’isolement des personnes âgées au quotidien. Par des visites, des sorties, des activités… les volontaires recréent du lien social intergénérationnel avec nos aînés. Ils soutiennent également les équipes de bénévoles dans leurs différents projets.
 
Durant la période de confinement, les volontaires en service civique se sont mobilisés, ont adapté leurs missions initiales afin de permettre la poursuite de l’accompagnement des personnes âgées (appels téléphoniques…). 
 
À Nantes, Clémence et Léna animent en binôme « des ateliers numériques réguliers destinés aux bénévoles ». L’objectif étant que ces bénévoles, une fois à l’aise, puissent participer à la réduction de la fracture numérique auprès des personnes âgées accompagnées. Il s’agit pour elles d’être dans une dynamique de « transmission ».
 
Aux Etats-Unis, dans l’Upper Michigan, les missions sont différentes : « Avec les autres volontaires, nous avions une liste de 20 à 30 personnes âgées que nous visitions une fois toutes les deux semaines. Avec eux, je discutais, je participais à des jeux, j’aidais pour des courses ou des rendez-vous médicaux… », décrit Aloïs

3- Chaque volontaire est formé pendant son service civique

Lors de la mission de service civique, les jeunes volontaires reçoivent une formation civique et citoyenne, comprenant 2 volets. Le premier volet est une formation théorique ayant pour but de sensibiliser aux enjeux de la citoyenneté et de transmettre les valeurs citoyennes du service civique. Le second volet est une formation aux premiers secours de niveau 1 (PSC1). 
 
Pour les Petits Frères des Pauvres, il est important que chaque volontaire se sente à l’aise avec ses missions : des journées de formation supplémentaires lui sont proposées dans l’année.
Service civique chez les Petits Frères des Pauvres : une expérience enrichissante

En 2019, 15 jeunes en service civique ont rejoint les Petits Frères des Pauvres pour rompre l’isolement des personnes âgées. © DR

4- Chaque volontaire a un tuteur durant sa mission

Durant sa mission, le volontaire est épaulé par toute une équipe pour l’aider à s’épanouir dans son projet et au sein de ses missions. Il est notamment suivi par un tuteur qui va particulièrement l’accompagner tout au long de l’année pour démarrer l’aventure, le suivre puis effectuer un bilan.
 
« François, mon tuteur a été un vrai soutien pendant cette année, pendant les hauts et les bas. Il a toujours été là pour moi et je le remercie vraiment », s’exclame Romane.

5- Un service civique qui change le regard sur la vieillesse

Grâce à cette mission, nombreux sont les jeunes volontaires à affirmer que leur regard sur la vieillesse a évolué.
Damien, volontaire en France, avoue combien il pensait avant son service civique qu’être vieux rimait forcément avec fin de la vie… Mais il a pu observer que des personnes âgées étaient capables « de vivre différemment mais de vivre quand même ».
 
De son côté, Romane, 23 ans, en service civique à Chicago, explique : « Grâce au service civique, mon regard sur la vieillesse a clairement changé. Certes la vieillesse est inéluctable mais il faut l’embrasser. De toute façon, on n’a pas le choix et c’est beau de vieillir, ça veut dire qu’on vit ! ».

6- Un service civique enrichit le volontaire…

Le service civique est l'occasion pour les volontaires intéressés de vivre un engagement citoyen, de découvrir le fonctionnement des Petits Frères des Pauvres et d’enrichir leur expérience par une approche de terrain des personnes accompagnées par l’Association. Pour nombre de jeunes, c’est aussi l’occasion de tester leurs envies et d’affiner leur projet professionnel… 
 
« Un service civique réussi, c’est une expérience qui nous transforme un petit peu, qui va nous projeter de manière différente dans son parcours professionnel, dans sa vie en général. Pour moi, c’est vraiment ça une mission de service civique réussie. À travers cette expérience qui est différente, vont arriver des envies et des désirs qu’on n’avait pas forcément identifiés et qui vont ensuite nous orienter différemment. », décrit François, tuteur de service civique pour les Petits Frères des Pauvres.
 
« C’est une expérience dont on ressort grandit : engagez-vous ! », témoignent conjointement les services civiques Français 2019. 
 
Les volontaires admettent avoir aussi évolué personnellement : « Permettre à nos aînés de se sentir moins seuls et de continuer à profiter de la vie m’a fait grandir. On en ressort très mature », admet Wolriatou. Marion, en service civique dans l’Upper Michigan, confie : « ce service civique m'a beaucoup appris sur moi-même. En plus de me permettre de me perfectionner en anglais, il m'a surtout permis de faire ressortir la meilleure partie de moi. Dans ce type de mission, l'autre passe devant soi. »
 
L’expérience d’un service civique chez les Petits Frères des Pauvres vous tente ? Rejoignez-vite l’aventure à nos côtés ! Vous pouvez aussi découvrir toutes nos offres sur l'Agence du Service Civique
 
 

Dans la même catégorie