Au-delà du débat sur l’euthanasie, le souhait des aînés de mourir entourés

16 juin 2022
Euthanasie : les personnes âgées veulent une fin de vie apaisée et entourée

Le bénévolat, source de réconfort pour les personnes malades et/ou en fin de vie. © Raphaëlle Trecco / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 30 juin 2022
    3 personnes âgées ont vécu un moment exceptionnel à cette avant-première au cinéma
    Lire l'actualité
  • 23 juin 2022
    Cette aide que la majorité des personnes âgées ne réclament pas
    Lire l'actualité
  • 23 juin 2022
    80 ans, 80 jours pour changer le regard sur les personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Alors qu’une convention citoyenne sur la fin de vie pourrait avoir lieu prochainement ravivant les débats sur l’euthanasie, les Petits Frères des Pauvres tiennent à rappeler leur travail de terrain pour faire respecter le souhait des personnes âgées de mourir de la façon la plus apaisée possible et en étant entourées.

La nomination de Brigitte Bourguignon au poste de ministre de la Santé, connue pour ses positions plutôt favorables à l’euthanasie, l’organisation prochaine d’une convention citoyenne sur la fin de vie, promise par Emmanuel Macron… autant de signaux qui ont remis sur la table le débat autour d’une nouvelle législation sur l’euthanasie

Mais au-delà du débat, notre Association rappelle la nécessite de faire entendre en priorité la voix des personnes âgées qui désirent mourir de la façon la plus apaisée possible et en étant entourées

« Pour la fin de vie, j’ai un rêve : que toutes les personnes puissent pousser leur dernier souffle dans la douceur. », confiait ainsi Annick, 75 ans, dans une lettre adressée au futur Président de la République et recueillie par les Petits Frères des Pauvres avant les élections. « La fin de vie, je l’attends, elle s’approche. J’espère être entourée à ce moment-là. », révélait quant à elle, Marcelle, 89 ans.

À l’occasion du congrès de la SFAP (Société Française des Soins Palliatifs) qui a lieu à Bordeaux du 15 au 17 juin 2022 et auxquels participent les Petits Frères des Pauvres, notre Association présentera les missions des bénévoles qui sont essentielles pour accompagner les derniers jours de nos aînés.

Les soins palliatifs pour tous ?

Malheureusement, l’offre en soins palliatifs en France reste aujourd’hui encore inaccessible pour 2/3 des Français qui en auraient besoin (chiffres SFAP). Et ce d’autant plus, pour les personnes âgées… C’est pourquoi, les Petits Frères des Pauvres demandent que chaque département soit suffisamment doté en unités de soins palliatifs et que les unités mobiles se développent. Nous souhaitons aussi qu’une formation aux soins palliatifs soit obligatoire pour tous les professionnels du sanitaire, du médico-social, en Ehpad et pour les personnes intervenant à domicile.

L’action des bénévoles pour une fin de vie digne et sereine

Dans ces moments de vulnérabilité particuliers que sont la maladie et la fin de vie, la présence de bénévoles peut être d’un grand réconfort. C’est pourquoi les bénévoles des Petits Frères des Pauvres interviennent à domicile, à l’hôpital, en Ehpad, en unités de soins palliatifs, en milieu hospitalier pénitentiaire et auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer pour apporter présence et soutien. 

Grâce à un travail de terrain mais aussi un certain sens de l’innovation, notre Association va ajouter de la vie aux jours lorsqu’on ne peut plus ajouter des jours à la vie ! C’est ainsi que les bénévoles de Flers ont lancé des animations avec des casques de réalité virtuelle pour les personnes malades en fin de vie avec l’équipe mobile des soins palliatifs de l’hôpital Jacques-Monod de Flers (61). Une façon de voyager autrement, de s’évader un instant… Avec ces moments d’évasion, les Petits des Pauvres participent à une fin de vie plus apaisée et contribuent ainsi au rôle des soins palliatifs. 

À Cambrai (59), l’équipe organise des « Apéros de la mort » en partenariat avec Happy End. L’idée ? Venir prendre un verre et discuter librement (ou juste écouter) autour des sujets de la fin de vie, de la mort, du deuil et ainsi contribuer à lever le tabou de la mort dans notre société. 

L’équipe parisienne a de son côté présenté un projet aux côtés de l’EHPAD Alquier Debrousse (Paris 20e) lors de la journée régionale de la Coordination régionale des soins palliatifs d’Ile-de-France, intitulée « Soins palliatifs en EHPAD, une évidence ? », le 30 mai dernier. Un temps de partage témoignant du lien qui se construit vers une démarche palliative globale.

Vous aussi, vous aimeriez soutenir une personne en fin de vie ? Rejoignez nos équipes de bénévoles !

 

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie