Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise

04 juin 2020
Déconfinement : Les personnes âgées pessimistes sur la poursuite de l'élan de solidarite

Seulement 31 % de nos aînés pensent que les Français seront plus solidaires après la crise... © Aurélien Marquot / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 26 novembre 2020
    C’est la 3e édition de Giving Tuesday en France, ce 1er décembre !
    Lire l'actualité
  • 24 novembre 2020
    La solitude des femmes âgées au cœur du film « Les Dames »
    Lire l'actualité
  • 19 novembre 2020
    Pour illuminer les fêtes de nos aînés, des enfants se mettent au dessin
    Lire l'actualité
Voir tout

Dans notre dernier rapport inédit, les Petits Frères des Pauvres dévoilent qu’un tiers des Français de 60 ans et plus se montrent assez pessimistes sur la poursuite de la vague de solidarité citoyenne qui a déferlé auprès des personnes âgées pendant la crise du coronavirus. Pour Hélène Romano, psychothérapeute spécialiste des victimes, nos aînés sont tout simplement réalistes au regard de leur expérience… Retrouvez notre décryptage.

Pour ce 4e rapport sur l’isolement et la solitude des personnes âgées, les Petits Frères des Pauvres se sont intéressés aux effets du confinement sur nos aînés. Parmi les enseignements de l’étude réalisée par l’institut CSA Research sur 1500 personnes de 60 ans et plus, on y apprend notamment que 69 % des personnes âgées ont constaté l’élan de solidarité envers eux pendant la crise

Pendant la crise du coronavirus, des milliers de citoyens (comme nous en parlions dans cet article) mais aussi de nombreuses entreprises et municipalités n’ont pas hésité à s’engager pour les personnes âgées dans le besoin. Au sein des Petits Frères des Pauvres, les demandes de bénévolat ont doublé sur la période d'avril et mai. Près de 3000 citoyens se sont proposés spontanément pour devenir bénévoles pendant le confinement et briser la solitude des aînés.

Tous individualistes après la crise ?

Toutefois, questionnées sur l’avenir, seules 31 % des personnes âgées pensent que les Français seront plus solidaires après la crise. Nos aînés, pessimistes ou réalistes ? Pour Hélène Romano, psychothérapeute spécialiste des victimes : « L’expérience des personnes âgées leur permet d’être dans le juste. En exprimant cette crainte, elles sont simplement réalistes. On sait malheureusement que lors des crises, la solidarité de certains s'inscrit dans le court-terme. Au moment de Charlie, la grande marche en hommage à la fois aux victimes et aux forces de l'ordre, a rassemblé un grand nombre de nos citoyens. Aujourd'hui, que reste-t-il de ce soutien ? La société a tendance à essayer de se réassurer puis à vite oublier » révèle-t-elle.

« L’expérience des personnes âgées leur permet de savoir, qu’en effet, la temporalité conduit l’être humain, très rapidement, à passer à autre chose et surtout à éviter les problèmes qui fâchent. La sérénité et la lucidité dont elles font preuve sur cette question illustrent bien l'intérêt de les écouter », ajoute-t-elle.

L’expérience des personnes âgées leur permet d’être dans le juste.

Pour les Petits Frères des Pauvres, ce scepticisme doit nous interroger sur la place que nous souhaitons donner aux personnes âgées qui ne se sentent pas forcément bien considérées dans notre société et ne croient pas en notre capacité à faire le maximum pour que la solidarité des deux derniers mois ne s’essouffle pas, à construire une société fraternelle et inclusive afin que les plus fragiles, les plus isolés ne soient pas à nouveau, invisibles et relégués. L’isolement des personnes âgées, ce n’est pas que pendant une crise, pas que pendant une canicule. L’isolement et la solitude pour des milliers de nos aînés, c’est toute l’année.

Nous devons agir concrètement pour éviter le confinement social des aînés. Pour que l’élan solidaire ne s’arrête pas après la période de confinement, pour que les personnes âgées ne retombent pas dans l’oubli, les Petits Frères des Pauvres lancent un nouveau mouvement sur Internet avec le hashtag #PlusJamaisInvisibles. Une série de GIFs mettant en scène nos aînés pour qu’ils ne soient plus jamais invisibles aux yeux du grand public, seront diffusés sur les réseau sociaux : n’hésitez pas à relayer ! 

>> Signez et partagez ce manifeste pour que les personnes âgées ne soient plus jamais invisibles et pour que la solidarité envers eux perdure après cette période de confinement.

>> Découvrez notre site dédié au rapport avec des témoignages, des interviews d'experts, des vidéos, des photos... 

À LIRE AUSSI :

 

Dans la même catégorie