Un après-midi estival au bord du lac pour l’équipe des petits frères des Pauvres du Pays de Remiremont

06 septembre 2018
articles les plus récents
  • 04 juin 2020
    #PlusJamaisInvisibles : un mouvement pour que nos aînés ne retombent pas dans l’oubli
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Covid19 : nos aînés pessimistes sur la poursuite de l’élan de solidarité post-crise
    Lire l'actualité
  • 04 juin 2020
    Selon notre rapport inédit, 720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement
    Lire l'actualité
Voir tout

En juin 2016 près de 6 mois après son lancement, l’équipe locale petits frères des Pauvres organisait sa première sortie au Lac de Saulxures avec la participation de 6 personnes. 2 ans plus tard, au même endroit, ce sont 33 personnes qui ont répondu à l’invitation !

Mercredi 27 juin dernier, sous un soleil radieux, chacun a pu profiter de cet endroit paisible en fonction de ses envies. Si certains se sont promenés, d’autres se sont adonnés à de sérieuses parties de pétanque avant de tous se retrouver en terrasse pour se délecter d’une glace et autres pâtisseries. Et avec de nombreux enfants présents sur la base en train de se baigner (et même 2 bénévoles), on se serait vraiment cru en vacances… Le dépaysement procuré a permis aux personnes accompagnées résidant à Saulxures, Basse sur le Rupt, Remiremont, Vagney, St Etienne ou encore Rupt sur Moselle de rompre avec leur quotidien. Cela est d’autant plus vrai pour ces personnes dont le quotidien est marqué par des empêchements liés à l’âge, à la perte d’autonomie, à l’absence de mobilité, aux conditions de vie ou à la maladie. Sans compter qu’une sortie même de proximité relève parfois d’un véritable défi entre la prévenance des intervenants à domicile, la réservation de véhicules pour transporter les personnes en fauteuils roulants, la location de fauteuils pour les personnes ne pouvant pas rester trop longtemps debout etc. Enfin, à noter que l’équipe n’était pas au complet en raison de bénévoles en activité professionnelle mais aussi du côté des personnes accompagnées dont l’isolement les conduit à un repli sur soi. Certaines ne sortent plus du tout de leur domicile depuis des mois (et même parfois des années), elles appréhendent donc parfois rien que l’idée de sortir et de s’absenter. Pour ces personnes, il faudra encore du temps, de l’empathie, de la patience et peut-être que certaines franchiront le cap à l’occasion de la prochaine sortie… En ce sens, une personne me confiait que pour elle « sortir », cela se limitait soit à l’hôpital et bien indépendamment de sa volonté, soit avec les petits frères des Pauvres pour son plus grand plaisir ! Un grand Bravo à l’ensemble des bénévoles pour leur engagement car ces actions collectives ponctuent en réalité un accompagnement individualisé tout au long de l’année au moyen de visites régulières.

Dans la même catégorie